Le golf c’est de la balle

 

Le reporter du Monde Henri Seckel pensait l’activité réservée à des retraités abonnés aux polos Ralph Lauren et au «Figaro». Après avoir essayé son swing sur le parcours de Rosny-sous-Bois (un parcours DailyGolf géré par NGFGolf), il est revenu sur ses a priori. Voici les premières lignes de l’excellent article paru dans le supplément “Sport & Forme” du samedi 8 Octobre 2011.

“Il y a encore deux semaines, mon expérience de la petite balle blanche se limitait à l’ineffable minigolf en terre battue de Saint-Valery-sur-Somme. Je n’associais les mots «swing» qu’à la danse, «bogey»qu’au cinéma, et «bunker»qu’à la guerre. Et je ne connaissais pas de somnifère plus efficace que le golf à la télé. C’est peu dire que, quand j’apprends que je vais devoir aller m’initier à la chose, je pars de loin. Voici l’un des derniers bastions qui résistent à mon amour du sport.D’ailleurs, le golf n’est pas un sport. C’est une activité ennuyeuse réservée aux bourgeois à la retraite qui portent du Ralph Lauren sur les épaules et Le Figaro sous le bras. Je dois bien le reconnaître, mon appréciation de la discipline cumule tant de clichés que je suis moi-mêmeune caricature de l’antigolfeur. Allons, si quelque 600000 Français s’amusent tous les weekends à envoyer une balle dans un trou, ça ne peut pas être uniquement pour faire chic. Il faut percer ce mystère. Pour la première fois de ma vie, je vais jouer au golf.Sur quel parcours vais-je lancer ma carrière ?Saint Andrews, en Ecosse, la Mecque des golfeurs ? Ça risque de faire un peu cher le reportage. Evian, Saint-Cloud, Saint-Nom-la-Bretèche ? Je crains que mes vieilles baskets blanches et ma veste en velours élimé ne m’en interdisent l’accès. Ce sera donc Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. C’est moins raffiné, mais c’est le golf le plus proche du journal. Douze stations de métro (ligne 5), trois de RER(E) et six de bus (102) plus loin, me voici à l’entrée du parc de Nanteuil, qui abrite un parcours de neuf trous. Premier constat : bien que situé à 300 mètres de l’A86 et encerclé par les barres d’immeubles de Rosny, l’endroit est calme et verdoyant. On m’avait expliqué que le golf était une affaire entre l’homme et la nature.Il semblerait que ce soit effectivement le cas,même en Seine-Saint-Denis….”

Cela vous donne envie de lire la suite : l’intégralité de l’article en suivant ce lien.

 

Une réponse à Le golf c’est de la balle

  1. swaeles roger dit :

    bravo,vous semblez avoir tout compris sur l’attraction dela petite balle!bonne suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Toutes les actualités